Street Art à Bordeaux : Interview portrait d’A-MO 17 avril 2017 – Posté dans : Guide des bons plans culturels, Guide des bons plans photos, Guide des spots street art, Interviews

Street Art à Bordeaux : Interview portrait d’A-MO


« Si comme moi vous êtes fan de Street Art, c’est notamment dans le quartier de la gare Saint Jean, à Darwin ou encore aux bassins à flots à Bordeaux qu’il faut aller durant votre visite ou votre séjour à Bordeaux !! Si vous n’êtes pas particulièrement  attiré par le street art, essayez de vous y intéresser et vous verrez, vous ferez de jolies découvertes tant les artistes sont talentueux… Et qui sait, vous serez- même certainement surpris d’être finalement séduits 😉 Pour ce second portrait d’artiste bordelais, sur le blog « My Bordeaux City Guide », j’ai le plaisir de vous présenter un artiste que j’apprécie beaucoup A-MO. Je l’avais rencontré notamment lors du festival Bordeaux S.O Good où il réalisait une œuvre au cours Mably, en compagnie de l’artiste « Jean Rooble ». Allez, j’arrête de parler et je lui laisse la parole…

my bordeaux city guide street art a-mo artiste

Sommaire

Street Art à Bordeaux : Interview portrait d’A-MO
Bonjour A-MO, peux-tu te présenter à la communauté de lecteurs « My Bordeaux City Guide »?
D’ailleurs explique-nous pourquoi avoir choisi le blaze A-MO ?
Puisque tu vis à Bordeaux, quel est ton quartier préféré et pourquoi ?
Et tu as un bon plan à nous donner, ou un coup de cœur à Bordeaux ou aux alentours ?
Ta technique est vraiment singulière, on te reconnaît entre tous… Comment t’es venu ce style ?  Il y a une raison particulière à ces choix?
Et tu fais aussi d’autres sortes/thème d’œuvres aussi ?
Dis nous quel est le spot où tu as réussis à faire une œuvre et dont tu es le plus fiers?
Aurais-tu une anecdote à nous raconter, alors que tu étais en pleine action dans la rue?!
Tu as des projets à venir A-MO? C’est quoi ton actu ?
Super tout ça A-MO ! C’est vraiment magnifique ce que tu fais! Et d’ailleurs, si je veux voir et/ou acheter une de tes œuvres, ou bien te contacter ? Tu peux nous donner tes infos ?
Parfait A-MO, merci à toi pour ce chouette échange ! Ce fut un réel plaisir ! Un dernier petit message à mes lecteurs pour conclure ?

Bonjour A-MO, peux-tu te présenter à la communauté de lecteurs « My Bordeaux City Guide »?

my-bordeaux-city-guide-street-art-a-mo-benoit-cary

Benoit Cary©

Je suis A-MO, un « gamin  de 34 ans » qui s’amuse à peindre sur les murs, les toiles et les objets divers pour vivre. Je dessine depuis tout petit, ça m’a toujours éclaté. Je me suis essayé à l’aquarelle, la sanguine, le fusain, pastelle, un peu de sculpture, le travail d’esquisse m’a beaucoup plu durant un temps aussi et vers 15 ans je me suis mis à faire du graffiti. J’étais mauvais mais j’étais à fond. A l’époque j’habitais pas loin de Toulouse et le mouvement hip hop était au cœur de mes passions. Depuis cette période j’ai arrêté de faire du lettrage, ai plus travaillé le dessin et me suis remis à peindre sur les murs il y à 4 ans environ. Mon approche de la peinture a beaucoup évoluée durant ces différentes périodes et j’ai progressivement développé une technique qui consiste à peindre en superposant les tags. J’ai appelé cette technique « paintag ».

my bordeaux city guide street art a-mo artiste

C’est globalement cette technique qui m’a permis de toucher un public plus large, de gagner un concours national de street art en 2015, d’intéresser des collectionneurs et d’exposer dans des galeries. Grosso modo c’est le paintag qui me permet aujourd’hui de m’éclater et de vivre de ma passion !

 

D’ailleurs explique-nous pourquoi avoir choisi le blaze A-MO ?

J’ai eu plusieurs alias en presque 20 ans… Au départ c’était assez ridicule et souvent basé sur des anecdotes risibles… Satyre, Putch, Skill2… Pour ne citer que les plus « classes ». 😁 A-MO est venu bien plus tard, c’est tout simple : il s’agit d’une déformation de mon prénom, on m’appelle Amo depuis que je suis gamin. Ajoutez à ça le fait qu’il signifie « j’aime » en espagnol, que ce soit donc un mot très positif, court et prononçable dans toutes les langues facilement… C’est venu très simplement, une évidence pour moi. Le petit tiret qui sépare le « A » du « MO », je l’ai mis en place après m’être rendu compte qu’une artiste utilisait déjà ce pseudo à Marseille, j’ai donc souhaité me différencier ainsi tout en gardant la même prononciation.

my bordeaux city guide street art a-mo artiste

Puisque tu vis à Bordeaux, quel est ton quartier préféré et pourquoi ?

Mon quartier préféré est clairement St Michel. C’est un quartier qui vit, de jour comme de nuit. Un quartier ou il est plus facile de peindre aussi, ou ça discute, c’est moins « clean » qu’ailleurs, ça à plus d’âme. J’adore tout ce qu’on y trouve et je déplore une gentrification qui est en train de vider progressivement le quartier de son âme…

 

Et tu as un bon plan à nous donner, ou un coup de cœur à Bordeaux ou aux alentours ?

Clairement, puisque je te parle de St Michel, je suis obligé de parler d’« une faim de Loup », qui est un petit salon de thé/coffee shop qui donne sur la place. Une énorme tuerie !!! Tout est fait sur place et depuis que j’ai découvert l’endroit je suis franchement accros tant par le salé que le sucré… (je vous conseille le millionnaire shortbread… Et désolé si je viens de créer une nouvelle addiction chez vous…) 😉. Après, comme toi Céline, j’adore Bordeaux, c’est juste la ville idéale selon moi, un combo parfait entre la taille, la situation géographique, la vie culturelle, la beauté des alentours et de la ville… Donc je pourrai vous écrire des dizaines de pages sur tous ce que j’aime faire ici… Comme tu le dis justement toi-même sur ton blog et dans tes posts, baladez-vous, flânez, sortez, Bordeaux est faite pour ça !!! 😊



 

Ta technique est vraiment singulière, on te reconnaît entre tous… Comment t’es venu ce style ?  Il y a une raison particulière à ces choix?

Merci Céline! 🙂 C’est vraiment un super compliment car dans les domaines créatifs, se différencier sans tomber dans le grotesque est devenu assez difficile. Ce style m’est venu d’une idée que j’ai eu il y à 7 ans, comme ça, un soir… Je dessinais au crayon à papier dans un cahier et je me suis mis à écrire dans le personnage. Ca ne rendait pas super bien mais l’idée m’a plu. J’ai mis une annotation sur le côté « Essayer de peindre avec des tags multicolores ». Et puis je suis passé à autre chose… Quelques années après, cette idée revenait tout le temps dans mes pensées et un jour je me suis lancé ! Il m’a fallu quelques mois avant d’arriver à faire quelque chose d’intéressant, mais petit à petit ça a prit forme.
Avec cette technique j’aime l’idée d’utiliser le tag, qui est perçu presque partout comme une dégradation, pour en faire la composante exclusive d’une œuvre qui sera au final perçue comme esthétique. On oubli les tags, ils s’effacent au profit du sujet, et pourtant ils sont la, ils pullulent sur le mur ou sur la toile, en se rapprochant on ne voit plus qu’eux. Il y a donc une double lecture de ces œuvres : de près on ne voit qu’une accumulation de tags, de mots, de lettres et de loin on ne les voit plus et le sujet se découvre.


Et tu fais aussi d’autres sortes d’œuvres aussi ?

J’ai réalisé pas mal de pochoirs il y a quelque temps, il m’arrive encore d’en réaliser pour créer des petites scènes de vie, en les mixant avec le paintag. Mais globalement cette dernière représente la très grande majorité de mon travail. Pour ce qui est des thématiques, j’aime beaucoup la nature et les animaux et je n’en sors pas beaucoup pour l’instant… Mais ça viendra !

 

Dis nous quel est le spot où tu as réussis à faire une œuvre et dont tu es le plus fiers?

Fier est un bien grand mot, mais j’ai aimé peindre en face du commissariat central de Bordeaux (un grand lézard à Mériadeck) durant 4 heures, en pleine journée sans autorisation et sans avoir été inquiété ou même contrôlé… Et cette peinture est toujours là !!

my bordeaux city guide street art a-mo artiste

Aurais-tu une anecdote à nous raconter, alors que tu étais en pleine action dans la rue?!

L’année dernière à st Michel, à Bordeaux, j’ai peins un mur avec Selor et Lule. L’idée était de peindre « la fête au village » avec chacun un personnage représentatif de notre technique avec un chapeau pointu sur la tête etc.. Bref.

On avait trouvé un mur sympa, et commencé à peindre quand au bout de 10 min les services de nettoyage de la ville viennent nous voir. On leur explique gentiment qu’on a pas d’autorisation écrite mais qu’on est pas là pour dégrader, on s’explique, on discute et ils repartent. Puis vient le propriétaire du bâtiment sur lequel on travaille. Tout d’abord assez mécontent, il fini, après 20 bonnes minutes d’explications et de négociations, par nous donner l’autorisation de continuer et repart avec le sourire. Puis c’est au tour de la police de venir contrôler ce qui se passe, même routine, on discute très gentiment, l’autorisation verbale du propriétaire quelques minutes plus tôt vient à point nommé pour asseoir la légitimité de notre travail. Comme très souvent, tout se passe bien avec la police, du moment qu’on est respectueux et qu’on prend le temps de s’expliquer il n’y à pas de problème. Après les multiples échanges « classiques » avec les passants et habitants du quartier, toujours super sympas, on arrive enfin à finir notre peinture !

5 jours plus tard cette peinture sera effacée par le service de nettoyage de la ville…. Bizarrement c’est un des très rares murs que j’ai peins avec autorisation et c’est le mur qui a été repeint le plus rapidement.

my bordeaux city guide street art a-mo artiste

Tu as des projets à venir A-MO? C’est quoi ton actu ?

Mai/juin j’ai différents projets avec des écoles et plusieurs structures qui accompagnent les jeunes « en difficulté ». Je prépare une expo collective en mai à Bordeaux, une expo dans un château fin juillet (à une heure de Bordeaux). J’ai plusieurs projets en gestation à Nantes et Bordeaux et mon exposition solo à la galerie l’Artichaut se termine le 7 mai. Ajoute à ça les festivals estivaux dans lesquels je peins et les commandes de toiles… Tu vois, j’ai pas le temps de m’embêter! 😉

Plein de trucs sont à venir, suivez mon actu. sur ma page Facebook sur : amostreetart.

Ou sur mon compte Instagram sur : Amoarts

 

Super tout ça A-MO ! C’est vraiment magnifique ce que tu fais! Et d’ailleurs, si je veux voir et/ou acheter une de tes œuvres, ou bien te contacter ? Tu peux nous donner tes infos ?

Merci beaucoup Céline ! ☺️ C’est très cool de ta part de t’intéresser à mon travail, je suis content de voir que ça te plait ! ☺️ Pour voir mon travail il suffit d’aller sur FB (amostreetart), Instagram (amoarts) ou sur mon site internet : www.a-mo-art.com. Mon site internet n’est plus à jour depuis quelques mois mais ça va changer !!! 😊

Sinon vous pouvez me contacter directement à cette adresse mail : contact@a-mo-art.com.

Parfait A-MO, merci à toi pour ce chouette échange ! Ce fut un réel plaisir ! Un dernier petit message à mes lecteurs pour conclure ?

my bordeaux city guide street art a-mo artiste

©Benoit Cary

Merci encore à toi Céline, plaisir partagé ! 😃
Un dernier mot ? Eh bien, pour les fumeurs, s’il vous plait arrêtez de jeter vos mégots de clopes partout, responsabilisez-vous ou bouffez-les ! 😛

 





 

« Le nama, restaurant incontournable à Bordeaux pour faire de vraies découvertes culinaires.
Une bordelaise au Marathon de Paris 2017 – Compte rendu »