Les refuges périurbains autour de Bordeaux, le retour d’expérience d’Alexandra 23 octobre 2016 – Posté dans : Août, Avril, Guide des bons plans à Bordeaux, Guide des bons plans balades, rando, Guide des bons plans bébés, enfants, et ados, Guide des bons plans logements, Guide des bons plans pas chers ou gratuits, Interviews, Juillet, Juin, Logement, Mai, Non classé, Novembre, Octobre, Septembre

Les refuges périurbains autour de Bordeaux, le retour d’expérience d’Alexandra

refuges-periurbains-bordeaux-my-bordeaux-city-guide-temoignage-experience

Vous êtes nombreux à avoir réagit à mon post concernant l’inauguration du 8ème refuge, le « Prisme » d’Ambarès et Lagrave. (J’ai également écris un article spécifique sur les refuges périurbains si vous voulez en savoir plus). Alors voilà, je pense que cet article va vous intéresser et vous donnera certainement envie d’aller, vous aussi, découvrir les refuges périurbains de Bordeaux.

Pour ce partage d’expérience de la communauté « My Bordeaux City Guide », je vais laisser la parole à Alexandra, afin qu’elle nous divulgue son « bon plan logement » à Bordeaux… qui se révèle également être un « bon plan aventure » ! Le must pour les adeptes de nuits insolites.

Alexandra, en effet, à testé plusieurs refuges périurbains autour de Bordeaux et va nous raconter son expérience et… ses péripéties ! 😉

Encore un grand grand merci à elle pour ce partage !

Je profite de cette occasion pour préciser que si vous aussi, vous voulez partager, vos bons plans, vos expériences, vos photos et vidéos, vos coups de coeurs ou émotions, alors que vous habitez à Bordeaux ou bien lors de votre voyage à Bordeaux et aux alentours, avec les lecteurs de « My Bordeaux City Guide », alors contactez moi, je vous attends !

Sommaire

Les refuges périurbains autour de Bordeaux, le retour d’expériences d’Alexandra

Bonjour Alexandra. Pourrais-tu te présenter brièvement à la communauté « My Bordeaux City Guide » ?

Comment as-tu eu l’idée de tester les refuges périurbains ?

Alors dis-nous quels sont les refuges que tu as expérimentés ?

Et du coup, quel est ton préféré et pourquoi ?

Sur mon post Instagram, tu as évoqué une péripétie qui t’es arrivée, alors racontes-nous ! Que s’est-il passé ?

Peux-tu nous expliquer le processus depuis la réservation jusqu’à l’obtention des clés ?

As-tu des choses à préciser pour nous faciliter le séjour ? Des recommandations ?

Vas –tu renouveler l’expérience ? Si oui dans quel refuge aimerais-tu ?

Un dernier petit mot, Alexandra, avant de terminer ?

Bonjour Alexandra. Pourrais-tu te présenter brièvement à la communauté « My Bordeaux City Guide » ?

Bonjour Céline. Je m’appelle Alexandra, je suis originaire du Bassin d’Arcachon et j’habite Bordeaux depuis mes années de fac et autant dire que cela remonte. Je vous rassure je suis encore dans la tranche des trentenaires (ouf !). Je suis mariée et maman de deux petits garçons (7 et bientôt 6 ans) et ce que nous aimons par dessus tout c’est partir en vadrouille, que cela soit près de chez nous proche Bordeaux, en France ou à l’étranger…bref être en mode baroudeur.

 

Comment as-tu eu l’idée de tester les refuges périurbains ?

Courant 2015, j’ai lu un article dans le Journal Sud Ouest. Celui-ci présentait le principe des refuges périurbains et annonçait parallèlement l’ouverture du 7 ème refuge, la Nuit Américaine il me semble. J’ai fait quelques recherches sur le net et glaner des informations auprès de personnes qui les avaient déjà testés. Le principe nous a totalement emballé : dormir dans un refuge insolite (de par sa forme) dans un lieu atypique (comme les bords de la Garonne derrière le Centre Commercial de Carrefour Bègles), sans eau ni électricité, à moins de 30 minutes de chez nous et tout cela sans ouvrir notre porte monnaie !! Autant dire que l’on était plus que partant pour y passer une nuit.

 

Alors dis-nous quels sont les refuges que tu as expérimentés ?

En un laps de temps très court sur l’été 2016, nous avons eu « la chance » (vous comprendrez mieux un peu plus bas pourquoi j’emploie ce terme) de tester les refuges suivants : les Guetteurs (derrière les rives d’Arcins à Bègles et le long du Parc des Berges), le Hamac (Parc de Mandavit à Gradignan), le Tronc Creux (dans le site du Bourgailh à Pessac), la Belle Étoile (sur le Domaine de la Burthe, à Floirac) et le Nuage (dans le Parc de l’Ermitage Sainte Catherine à Lormont).

refuges-periurbains-bordeaux-chouettes-my-bordeaux-city-guide

Et du coup, quel est ton préféré et pourquoi ?

Ouh là, difficile de choisir en fait !

On a énormément apprécié les Guetteurs. Quoi de plus chouette que dormir dans une maison hiboux ? (ok, le jeu de mot était tentant). Situé en bord de Garonne, il y a un ponton qui permet de profiter du cadre, et d’apprécier le coucher et le lever du soleil à souhait.

 

Le Hamac, nous n’avons pas pu le tester la nuit. C’est notre plus grande déception. Je vous en parlerai plus ci-dessous.

Le Tronc Creux est assez spacieux, tout en longueur et tout proche du belvédère de la Colline de l’écosite du Bourgailh. Depuis ce belvédère nous avons pu observer la fin d’un magnifique coucher de soleil et contempler ce vaste espace naturel qui nous entourait :  difficile d’imaginer que dans les années 1980 ce lieu était en realité une décharge.

Concernant la Belle Etoile, vous passez votre nuitée dans l’une des 5 branches d’une étoile. C’est le refuge où nous avons le plus mal dormi (mais on s’en doutait) car pour des questions de sécurité nous étions 2 dans une branche de l’étoile (1 adulte/1 enfant). Idéalement et pour mieux apprécier votre nuit mieux vaut être seul.

refuges-periurbains-bordeaux-my-bordeaux-city-guide-temoignage-experience

Et le meilleur pour la fin, dormir dans le Nuage en septembre dernier. C’était vraiment top. On est arrivé sur le tard, sacs sur le dos et duvets sous le bras, la lampe torche à la main. On a crapahuté dans le parc à la recherche du Nuage (bon c’était facile pour nous on connaissait déjà ce lieu). Il pleuvait dehors mais on a bien dormi sans avoir froid. On s’est réveillé de bonne heure, on a pris notre petit déjeuner face au lac et avec les canards qui avaient pris place devant la porte du refuge.

Bon après conseil familial, le refuge du Nuage est quand même notre favori.

 

Sur mon post Instagram, tu as évoqué une péripétie qui t’es arrivée, alors racontes-nous ! Que s’est-il passé ?

Oui, effectivement. Comme précisé un peu plus haut, nous n’avons pas dormi dans le refuge du Hamac. La voiture et le pique nique chargé, nous avons pris la direction du Parc de Mandavit à Gradignan. Garé sur le site, on décharge toutes les affaires, on cherche la clé du refuge et là impossible de mettre la main dessus. On regarde dans tous les sacs, on fouille la voiture, nos poches, etc…rien…pas de clé ! On retourne chez nous, on regarde partout et toujours rien. Pas une bonne soirée en perspective mais on a fait pique nique dans le salon avec les enfants histoire d’oublier un peu cette mésaventure. Finalement, la clé a été retrouvée le lendemain matin et on a pu profiter quelques heures du Hamac en toute tranquillité. Tout s’est bien terminé au final et on a pu redonner la clé à la mairie. OUF !

 

Peux-tu nous expliquer le processus depuis la réservation jusqu’à l’obtention des clés ?

Le processus est très simple mais il peut être aussi contraignant et je vais vous expliquer pourquoi.

Les pré réservations ont lieu directement sur le site des refuges bordeaux-metropole. Elles ouvrent le 1er de chaque mois entre 19h00 et 20h00, pour le mois suivant. Pour valider votre pré-réservation si celle-ci est acceptée, vous devez ensuite (sous 7 jours) faire parvenir à l’organisme qui gère le refuge (mairie, office de tourisme, etc…) les documents demandés à savoir : une attestation d’assurance villégiature et un chèque de caution de 100 €. Bien entendu celui-ci ne sera encaissé que si vous causez sur le site des dégradations. Dans le cas contraire il sera détruit. Lorsque votre pré-réservation est définitivement validée, vous devez ensuite récupérer les clés du refuge et attention c’est là que cela peut devenir contraignant donc bien s’organiser en amont. D’une manière générale les clés se retirent la veille (voir l’avant veille si la réservation est sur un dimanche ou jour férié) à des créneaux horaires bien précis (parfois même sur rendez vous) et dans les villes où se situent les refuges (Lormont, Bassens, Gradignan, Floirac…). A la remise des clés, vous signez le contrat de réservation, vous précisez le nombre exacte de personnes dans le refuge, on vous donne les explications et conseils d’usage (fermeture des portes, toilettes, etc…) et vous repartez avec vos clés, un plan et éventuellement une lampe torche en prêt (attention cette option n’est pas proposée par tous). Cependant, comme les refuge sont très prisés, je vous confie une petite astuce pour augmenter vos chances d’avoir une réservation confirmée. Il faut surveiller très régulièrement le calendrier de chaque refuge (sur le site) pour voir s’ils n’ont pas été remis dans le circuit des pré-réservations faute d’avoir réceptionné les docs demandés dans les temps (ou tout simplement une annulation des gens). En général je regardais entre midi et 2 h.

 

As-tu des choses à préciser pour nous faciliter le séjour ? Des recommandations ?

– Bien s’organiser en amont sur le retrait des clés

– Prévoir vos lampes torches, de l’eau, votre pique nique car pour rappel il n’y a ni eau ni électricité. Même si en général c’est fourni, prendre un rouleau de papier toilette par mesure de précaution.

– Ne pas oublier les thermos pour le petit déjeuner

– Prendre de la crème anti-moustiques

– Prévoir un bandeau pour les yeux pour les personnes qui dorment dans l’obscurité. Dans certains refuges, les ouvertures laissent rentrer la lumière du jour

– Prenez des jeux de société et notamment pour les plus petits privilégier les jeux de cartes phosphorescents. C’est vraiment top (par ex le jeu du Mistiboo de chez Djeco ! pour les 4-7 ans)

– Attention, pour la plupart des refuges il faut quand même marcher donc ne vous chargez pas trop. Et si vous avez des petits enfants (les miens 7 et presque 6 ans) faites les participer, ils peuvent porter leur sac à dos

– Promenez vous aux alentours des refuges (de nuit comme de jour), il y a vraiment de chouettes ballades à faire. Les sites où se situent les refuges (en tout cas pour ceux que j’ai testé) ont vraiment un beau potentiel et de magnifiques points de vue. Voire même des sentiers balisés.

 

Vas –tu renouveler l’expérience ? Si oui dans quel refuge aimerais-tu ?

Il nous en reste encore quelques un à tester : la Vouivre (Ambès), la Nuit Américaine (Bassens) et le Prisme (Ambarès-et-Lagrave) le petit dernier de la série mis en place début octobre 2016.

Mais dès 2017 on les refait tous, on est devenus accros 😉

 

Un dernier petit mot, Alexandra, avant de terminer ?

Un grand merci à toi de me permettre de partager avec tes lecteurs mon expérience des refuges périurbains. J’espère vous avoir donné envie d’y passer une nuitée. N’hésitez pas à y aller en amoureux, en famille, entre copains. C’est vraiment génial !

Merci Alexandra pour ton partage avec nous !!! 🙂

Et si vous voulez continuer de suivre Alexandra, allez vite la voir sur son joli compte instagram : « Sweetcrap » (Clic !)

« Restaurant le Mampuku, ou comment faire un savoureux voyage
Craquez pour les petites pépites dorées d’Hop O poP ! »